Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 18:53

Quatre ans après, jour pour jour , car il s’agissait du 24 novembre 1868 ; nous étions loin d’imaginer revivre ce cauchemar et pourtant, Georges Armstrong Custer et un nouveau contingent de l’armée vint réveiller brusquement, à l’aube, le village encore endormi de Black Kettle ; celui-ci fut tué ainsi que sa femme alors qu’ils tentaient de fuir sur un cheval et plus d’une centaine de cheyennes. Nous avons encore perdu beaucoup d’enfants et de bons guerriers lors de cette nouvelle hécatombe. Nous avons cependant connu une nouvelle période de répit, cette fois un peu plus longue que les précédentes malgré la faim et les maladies qui parfaisaient la besogne de l’armée.

 

Dès 1874, les prospecteurs,  sous la protection de G. A. Custer, déferlent en grand nombre dans les Black Hills afin d’y trouver de l’or et des terres à occuper et s’y installer et tenter de faire fortune sans se soucier de savoir qu’ils pénètrent sur des territoires sacrés. Un nouveau traité fut violé par ces blancs avides de richesses et de terres volées à nos ancêtres sans aucun remord ni état d’âme, car ils se croient chez eux. C’est sans compter sur nos frères sioux Sitting Bull et Crazy Horse qui viennent nous prêter main forte pour chasser ces blancs de nos terres.

 

En mars 1876, une compagnie du Général de brigade, Crook, à la tête de dix compagnies de cavalerie ainsi que de deux sections d’infanterie est menée contre les Lakotas de Sitting Bull et ses alliés cheyennes, mais doit rapidement cesser en raison de mauvaises conditions climatiques. En mai, une offensive sur trois fronts est menée par les Généraux Terry, Custer et Crook ainsi que le colonel Gibbon en direction de Powder River.

 

A l’insu des Américains, la plus forte concentration  jamais vue d’indiens des plaines se déployait rapidement le long de la Little Big Horn sous la conduite du chaman Sitting Bull et de Crazy Horse, le plus grand chef de guerre Lakota. Le 25 juin, Custer accompagné du Major Reno et du Capitaine Benteen, au total six cents hommes, arrivent sur le grand campement deux jours avant Gibbon et Terry. Là, se trouvent réunis les indiens sioux lakotas, cheyennes et quelques arapahos. Plus de dix mille âmes dont trois cents braves, dans un campement d’environ mille cinq cents tipis sur cinq kilomètres le long de la rivière Big Horn. Le combat n’a duré que très peu de temps mais cette bataille fut à l’origine de la plus déplorable défaite de l’armée américaine face aux indiens. Deux cent soixante cinq américains tués dont tout le détachement de Custer ; soit deux cent huit hommes et cinquante sept dans les rangs de Reno et Benteen. Quand Terry arriva deux jours plus tard, il fit enterrer les cadavres, ou ce qu’il en restait car les squaws les avaient mutilés de la même façon que les soldats avaient achevé et amputé les pauvres cheyennes lors de la tuerie de Sand Creek ; les guerriers ont également prélevé quelques scalps dont celui de G. A. Custer.

 

Au cours des jours suivant la bataille, l’immense rassemblement indien s’éparpilla rapidement. Beaucoup sont retourné dans les réserves tandis que les non signataires de Sitting Bull, Crazy Horse, Dull Knife et Little Wolf restèrent dans le secteur de la Powder River. Mais leur vie d’hommes libres sur le sol américain touchait hélas à sa fin. Crook parvint à soumettre les indiens de la réserve de Red Cloud et quelques autres par une démonstration de force afin de les maintenir à l’intérieur des réserves ; pour cela son arme favorite était le chantage et l’intimidation ainsi que les exécutions sommaires pour servir d’exemple et de menaces envers ceux qui iraient à l’encontre de ses propres lois.

 

A la suite de cette tragédie innomable, les membres du gouvernement furent stupéfaits du comportement de cet officier Custer, qui se proclamait général alors qu’il était simplement le soldat le plus indiscipliné de sa promotion à West Point lors de ses classes en tant que cadet. Cet homme n’a pas hésité à envoyer à l’abattoir tous les braves et jeunes soldats de son régiment à la seule fin de s’attribuer le mérite de la victoire.

 

Crazy Horse et Sitting Bull se séparent pour la survie de leur nation. Crazy Horse choisit d’établir son campement sur les bords de la Powder River tandis que Sitting Bull se dirige plutôt au nord de la Yellowstone afin d’assurer la subsistance des siens. La victoire de ces deux grands chefs s’était transmise dans les contrées encore soumises au contrôle de l’armée. Les indiens des réserves tentaient de venir les rejoindre et entamaient des marches forcées, souvent au péril de leurs vies, tandis que ceux qui n’avaient pas réussi à fuir restaient sous l’emprise militaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by natphotos - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Voyage photographique
  • Voyage photographique
  • : Ce blog est destiné à faire partager mes photos et mes créations diverses : couture, créations graphiques de cartes de visite, invitations, faire-part, cartes d'anniversaire.
  • Contact

Profil

  • natphotos
  • je suis passionnée d'arts quels qu'ils soient et je souhaite partager ma passion sur ce blog.
  • je suis passionnée d'arts quels qu'ils soient et je souhaite partager ma passion sur ce blog.

Recherche

Liens